Resto chez La Mère Germaine

MERE_GERMAINE_014.jpg

Hier soir excellent repas chez La mère Germaine à Villefranche sur mer avec Michèle, Dany, Pierryves et Serge avec une table à 2 mètres de la mer ! Apéritif avec pissaladière, Soupe de poissons de roche maison, Fricassée de crevettes au curry et riz pilaf, Palette de la mer à la plancha, sauce anchoïade et légumes de saison, etc...

Le restaurant La Mère Germaine à Villefranche-sur-mer, étape incontournable de la Côte d’Azur depuis 1938. « Quand je regarde Villefranche, je vois ma jeunesse, Fassent les hommes qu’elle ne change jamais », disait Jean Cocteau de ce lieu mythique. C’est dans ce port de pêcheurs situé entre Nice et Monaco que La Mère Germaine choisit d’installer son restaurant en 1938. Au bord de l’eau, situation unique sur la Côte d’Azur, cette Maison s’inscrit dans la tradition des bonnes tables, accueil, confort et gastronomie : des spécialités de poissons et crustacés, sa fameuse bouillabaisse, une des meilleures de la Région…

A Villefranche-sur-mer, on essaie toujours d’être à la mesure du site exceptionnel où c’est un privilège de vivre.

Une Maman pour la 6ème Flotte des Etats-Unis d'Amérique, personne n'y avait songé...

Venue de Loire-Atlantique, GERMAINE HALAP s'installa à Villefranche/mer en 1925 puis, ouvrit son restaurant face à la mer en 1938, avec son époux Louis BRAU. Conseillère, charitable et avisée, elle accueillait et aidait sans distinction matelots, sous-officiers, officiers comme ses fils. Des dizaines d'émouvantes et amusantes histoires firent la renommée de Germaine et son restaurant. C'est vers 1956, alors que Jean Cocteau entreprend la décoration de la Chapelle Saint-Pierre des pêcheurs de Villefranche-sur-mer que naît une grande amitié entre Germaine et le " touche à tout de génie ". Les célébrités accourent chez Germaine, célèbre elle aussi. Il suffit pour s'en convaincre, de glisser un œil curieux dans le Livre d'Or du restaurant émaillé d'éloges signés des noms les plus prestigieux. Depuis, " Mom Germaine " a quitté Villefranche " Paradis sur mer " pour le Paradis des Belles Ames, en toute simplicité. Mais demeure son restaurant où s'est conservée une tradition de générosité et de savoureuse cuisine.

Claire, la fille aînée de Germaine surnommée Poupette épousa Thomas KELLEY, marin américain dont elle eut cinq enfants : trois filles (Marilyn, Christine, Kathleen) et deux garçons (Gerard & Thomas) qui vivent toujours aux Etats-Unis avec leur maman. Josiane, la cadette, après avoir vécu quelques mois à NEW YORK, revint au Pays où elle rencontra Rémy BLOUIN, venu de TAHITI, qu'elle épousa et dont elle eut deux enfants : Thierry et Valérie. Louis BRAU, soucieux de perpétuer la tradition familiale, transmit sa passion et son savoir à sa fille et son gendre. Rémy orienta en douceur cet établissement à l'enseigne déjà renommée vers une vocation de Grand Restaurant. On ne vient plus sur la Côte d'Azur sans faire escale à Villefranche-sur-mer chez "LA MERE GERMAINE". Aujourd'hui, LA MERE GERMAINE est toujours un grand Restaurant où la qualité prime à tous les stades, où les spécialités s'affinent constamment, où l'innovation cherche, à la pointe du bon goût, ses marques, sans trahir la tradition des bonnes et chères recettes. Charles Minetti (extraits du livre "La Mère Germaine")

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://dotclear-4.nojo.fr/index.php?trackback/609

Fil des commentaires de ce billet